Vers Sommaire Numérotation                   Immatriculations militaires françaises depuis 1960

  

Autres pages :
Forces Françaises en Allemagne

Immatriculations militaires d'avant 1960.

 

   
   

Généralités
- Les plaques militaires ont un numéro d'immatriculation précédé du drapeau tricolore Français.
- Les véhicules automobiles dépendant du ministère de la défense sont donc immatriculés dans une série particulière comprenant les véhicules des Armées de Terre, de la Marine, de l’Armée de l’Air et des Services Communs.
- Les numéros d'immatriculation sont attribués par la direction centrale du matériel de l'Armée de Terre (DCMAT) pour les véhicules de l'armée de Terre, des Directions et services étrangers aux trois armées et des Services Communs et par la Marine, l’Armée de l’Air et la Gendarmerie pour leurs véhicules.

Signes particuliers
- Le numéro d'immatriculation des véhicules de l'Armée de l'Air est précédé d'une bande tricolore ailée .
- Des insignes particuliers d'armées, d'armes ou de services peuvent éventuellement figurer sur la plaque d'immatriculation (exemple : ancre pour la Marine , grenade pour la Gendarmerie , inscription DGA sans drapeau pour la Délégation Générale à l'Armement,  CAD pour Centre Automobile de la Défense (a remplacé SAACMA qui voulait dire Service Automobile de l'Administration Centrale du Ministère des Armées),  SAM pour les services assurant l'approvisionnement, une caducée pour les services de santé, un DCN stylisé pour la Direction des Constructions Navales, etc.).

Codification du numéro d’immatriculation

- Chaque véhicule militaire, quel qu’il soit, reçoit un numéro d'immatriculation à sept chiffres jusque 1979 et à huit chiffres à partir du 1er janvier 1980. Voir les détails relatifs à la numérotation

- Les chiffres ont la signification suivante :

Véhicules concernés :

- Les véhicules concernés par une immatriculation militaire sont (répartition en grande famille) :

Particularités
- Les voitures ayant obtenu du ministre de la défense l'autorisation d'une immatriculation civile restent soumises au régime de la double immatriculation civile et militaire, à savoir :

- Dans le cas où la place manquerait pour écrire le numéro au complet, les quatre premiers chiffres doivent être écrit dans une taille inférieure. Par exemple : Avant-train révisé en 1985 de l’Armée de l’air : 7850 0023

- Les véhicules des Economats, dépendants des Services Généraux sont immatriculés ainsi : E 998121. Ces plaques, actuellement sur un fond noir étaient auparavant sur un fond rouge quand les économats français étaient stationnés en Allemagne. Les deuxièmes et troisièmes caractères indiquent l'année. Quelques autres véhicules affectés aux Services Généraux en Allemagne sont immatriculés S 123 456.

- Les immatriculations provisoires sont au format W 000000. Par exemple, dans W 230602, le 2 indique l'arme ( 1:armée de terre, 2:gendarmerie, 3:armée de l'air, 4:marine et 5:services communs et étranger). Il arrive aussi que des constructeurs immatriculent des véhicules dans une série normale W, mais comportant le drapeau français : exemple 6417 W 78

- Une série RPMB (voir la photo ci-dessous d'une remorque porte-bateau de la Gendarmerie) a été relevée pour les années 1977 à 1983. Les numéros observés sont les suivants :

- Et enfin une énigme : une remorque sans année d'immatriculation 7000 0012 puisqu'observée en 1999 (malgré tout, elle a peut-être été immatriculée en 1999 mais sur des crédits de 2000, d'où le 7000).


DÉTAILS RELATIFS À LA NUMÉROTATION

Armée d'appartenance du véhicule (armée réalisant l'achat sur son propre budget)

 

1960 à 1969

1970 à 1988

Depuis 1989

Gendarmerie

2

6

2

Armée de Terre

2

6

6

Armée de l’Air

3

7

7

Marine

4

8

8

Autres

5

9

9

- Le 1er chiffre est attribué dans les conditions suivantes à compter du 1er janvier 1989 :
  • 2 : Gendarmerie
  • 6 : Armée de Terre
  • 7 : Armée de l’Air
  • 8 : Marine
  • 9 : Directions et services étrangers aux trois armées, Services Communs (qui immatriculent leurs véhicules auprès de l'armée de terre).

- Pour la décennie 1960-1969, ce chiffre valait respectivement 2-2-3-4-5 et pour la période 1970-1988 il valait 6-6-7-8-9.

Année de fabrication ou de reconstruction (2e ou 2e et 3e chiffres)

- L'année est exprimée par le chiffre des unités du millésime considéré.

- Ce chiffre peut donc aller de 0 à 9 pour les décennies 1960-1969 et 1970-1979.

- Pour la décennie 1980-1989 et les suivantes, l'immatriculation est à huit caractères, l'année étant exprimée par les deux chiffres des dizaines et unités du millésime considéré.

 

Codification à laquelle appartient le véhicule suivant qu'il est neuf ou révisé (3e ou 4e chiffre)

- Voitures de liaison (voitures routières et tous chemins), autocars : 1 (neuf), 5 (révisé).

- Camionnettes utilitaires et spécialisées : 2 (neuf), 6 (révisé). Sont classées camionnettes les véhicules dont le poids total autorisé en charge n'excède pas 3500 kg.

- Camions utilitaires et spécialisés, tracteurs et engins tracteurs de franchissement, de terrassement et de manutention (FTM) et grues : 3 (neuf), 7 (révisé). Sont classés camions les véhicules dont le poids total autorisé en charge excède 3500 kg.

- Engins blindés : 4 (neuf), 8 (révisé).

- Motos et triporteurs : 9 (neuf), 9 (révisé). Pas de distinction entre véhicules neufs et révisés.

- Avant-trains, remorques, semi-remorques et engins tractés FTM : 0 (neuf), 0 (révisé). Pas de distinction entre véhicules neufs et révisés.

 

Neuf

Révisé

Voitures et autocars

1

5

Camionnettes

2

6

Camions, tracteurs, etc.

3

7

Engins blindés

4

8

Motos et triporteurs

9

9

Avant-trains, remorques, etc.

0

0

Numéro d'ordre

- Les quatre derniers chiffres qui constituent le numéro d'ordre sont pris dans dix séries annuelles de numéros, allant chacune de 0001 à 9999, ces séries correspondant aux 10 familles caractérisées par le 3e chiffre (le 4e à partir du 1er janvier 1980). Les numéros sont attribués dans chaque série suivant l'ordre croissant sans omission, ni répétition, ni reprise en fin d'année. Pourtant en 1992 et 1993, des séries de quelques véhicules démarrant à 5001 et 7001 ont été observées.

Exemples de numérotation

- Voiture neuve de Gendarmerie immatriculée en 1992 : 2921 0001

- Moto neuve de l'Armée de Terre immatriculée en 1978 : 689 0003

- Camion neuf de la Marine immatriculé en 1999 : 8993 0100

Article rédigé par Jean-François Zuraw.