Voici 2 articles de Alain DUPONT (Francoplaque # 21, TPT #181), avec de nombreuses photos de l'ancienne collection de René MATHIS (TPT #187)    

LA PLAQUE D' IMMATRICULATION BELGE : L'âge d'émail, 1900 à 1953
(résumé ci-dessous de l'article de 2015, pdf en Haute Définition)

PLAQUES BELGES DE TAXE  PROVINCIALE  Auto/Moto de 1899 à 1914 (article de février 2009)      


  INTRODUCTION

Merci à René MATHIS (TPT 187), aujourd'hui décédé, ancien collectionneur liégeois tout comme moi-même, pour sa précieuse collaboration et les photos de ses plaques Provinciales. Merci à Thierry Baudin et l'équipe de Francoplaque pour leur aide à cette publication.



Photo d’époque                                                                              
 

Automobile en 1903 : la plaque d’immatriculation permanente  
(type A-2 / 5806). La plaque de taxe provinciale est peu visible.


André Chapelle et Roger Wéry
125 ans de cyclisme à Huy et sa région – 1995

Moto en 1913 : la plaque permanente (type 2 / 6912)
est couplée à une plaque frontale ajourée. Fixée au centre
de la roue avant se trouve la plaque de taxe provinciale


PLAQUES D'IMMATRICULATION PERMANENTES (Résumé de l'article complet en format pdf

    1. Première série (1900-1910), Types 1A et 1B  sur fond blanc

La loi du  4 août 1899 sur la police de roulage relative aux automobiles et aux motocycles définit cette première série de plaques d'immatriculation permanentes.


Type 1A avec filet           1900


                    Type 1A sans filet       1903.         


Ces plaques émaillées sont imposées à tout véhicule motorisé quelle que soit sa nature (motocycle, tricycle, automobile, camion, ..)

Le type 1A, avec un numéro de série inférieur à 10000  est émis jusqu'en 1906. Un premier lot usiné fin 1899, n° 1 à 1500 ou 2000 ? est reconnaissable à un fin filet d’encadrement.


                    Type 1B            




Le type 1B, de 10000 à environ 28000 se caractérise par cinq chiffres de style plus moderne et des coins de couleur noire.

 

    2.. Deuxième série (1910-1920), Types 2 sur fond noir 

    Sans doute les plaques d’immatriculation les plus lourdes et les plus grandes jamais usinées au monde, ces monstres émaillés mesuraient 54 x 20 cm et pesaient environ 1900 grammes.Toutes ces plaques se devaient d’être fixées à l’arrière du véhicule, la plaque avant étant du ressort du titulaire (souvent en bois/métal peint ou en métal ajouré).

 

Type 2 : n° 10000 à environ 28000


Les n° 1 à 9999 furent attribués aux motos, puis une lettre préfixe précéda de 1 à 3 chiffres.





3. Troisième série (1920-1928), Types 3A, 3B et 3C sur fond bleu



Type 3A : 1920 – 1922 ;
n° 1 à environ 29000 ;
blanc sur bleu de ciel.
Type 3B : 1921 – 1925 ;
n° 29000 à 99999 ;
blanc sur bleu foncé
Type 3C : 1925 – 1928 ;
n° A-1 à L-9999 ( A,D,E,G,H,K,L) ;
blanc sur bleu.


  4. Série AUTO Rouge / Blanc (1928-1953) Types 4A1,A2, 4A3 et 4B

 Une seule plaque fournie pour l'arrière, munie d'un sceau officiel. Il est difficile de dater ce type de plaque avec précision car de nombreux numéros libérés par leur titulaire sont redistribués par l'administration tout  au long de la période. On peut cependant distinguer les types suivants : 

4A1  n° 1 à 190.000 - Coins pointus

    Emis entre 1928 et 1931

4A3 : avec chiffres de couleur orange

     Emis entre 1931 et 1936


 

4A2 :  n° 190000 à 360000. Coins arrondis

     Emis entre 1931 et 1937


4B :  n° 1 à 999999. Chiffres modernes, émis à partir de 1936

  




 

5.. Série Motos (1910-1956)


 Il existe une série spéciale E - 1 à E - 99999 réservée aux agents assermentés de l'Etat : police, justice,….

 

6. Série Spéciales



  


A partir de 1945: noir sur blanc

         

             
 


PLAQUES DE TAXE PROVINCIALE ANNUELLE : Voir l'article de 2009

Très décoratives, elles sont de couleurs, de tailles et de formes  variables -  petites pour les vélos (1/1), échelle 2/1 pour les motos, échelle 4/1 pour les autos -  et sont très recherchées.

Elles furent distribuées, pour les vélos, à partir de 1893, et, pour les autos et les motos de 1900 environ jusqu'en 1914.

                     

CONCLUSION

"De telles plaques sont-elles encore trouvables ? A quel prix ? Où ?"

- La réponse est affirmative à condition d'être patient et de ne pas refuser l'un ou l'autre éclat dans l'émail, quitte à le restaurer. Il n'existe pas d'argus en la matière, les prix varient d'une vingtaine d'euros pour une excellente le type 4 à 6 chiffres à 500 euros et plus pour une belle type 1B en passant par une soixantaine d'euros pour une correcte type 3.  Quant aux plaques de taxe provinciale (auto- moto), elles se négocient pour la plupart d'entre elles entre 75 et 150 euros.

- Où ? Le club TPT (de Taksplaat  /la Plaque de Taxe), dont le président est Monsieur Dirk MUYLDERMANS, organise plusieurs bourses d'échanges par an aux quatre coins de la Belgique.

 Il est à noter qu'il existe, près d'Anvers/Antwerpen, un merveilleux musée riche de milliers de plaques belges et étrangères dont le propriétaire est Louis FIERENS.

Alain DUPONT

Merci de réagir en m'écrivant un e-mail.